Auto-édition·Romance·Romance Historique

Alexander (Passions Londoniennes #1) – Aurélie Depraz

Résumé :

Le comte d’Ashford est perplexe. Ennuyé… et furieux. En mourant, le colonel Shaheedan l’a investi d’une mission… dont il se serait bien passé ! Bon sang, il a bien autre chose à faire que de jouer les dames marieuses !

En plus, il déteste les débutantes ; et avec elles, tout ce qui a trait, de près ou de loin, à l’idée même du mariage. Seigneur, pourquoi fallait-il donc que cela tombe sur lui ? Lui, jouisseur, séducteur, célibataire endurci, qui n’aime rien tant que cumuler les conquêtes et bambocher gaiement ?

D’autant que ni les femmes de sa famille, ni ses deux meilleurs amis, ni l’intéressée elle-même… ne semblent décidés à lui faciliter la tâche. Et que, s’il n’y prend garde, cette mission de confiance pourrait fort bien se retourner contre lui… venir saboter jusqu’aux fondements mêmes de son existence… et jusqu’à ses convictions les plus solides…

Ce que j’en ai pensé :

Après nous avoir emmenés explorer le Moyen-Age sous de nombreuses coutures, Aurélie Depraz nous entraîne en pleine régence anglaise pour son sixième roman.

Sortez les belles robes, les gants de soie, les délicats souliers et entrez dans la danse.

Si le pitch de base est un cas que l’on retrouve dans de nombreuses romances traitant de cette période, l’auteur arrive à sortir son épingle du jeu grâce à ses personnages.

Alexander, libertin notoire collectionnant les aventures galantes, se retrouve du jour au lendemain responsable d’une jeune femme fraîchement sortie de sa campagne… et dois veiller à son honneur et sa vertu jusqu’au moment où elle convolera en justes noces. Voilà qui semble être épineux ! On sent tout de suite qu’il va en baver, et on a hâte de voir comment il va s’en sortir. Loin d’être le cliché de l’homme désabusé qu’on peut trouver dans certaines romances, on sent une profondeur chez lui. Il ne fuit pas les responsabilités par plaisir (d’ailleurs, les fuit-il vraiment ?), mais il semble lutter contre lui-même. J’ai eu l’impression qu’il ne se sentait pas digne de la position qu’il occupe, vu qu’il n’était que l’héritier de secours. Pourtant, on voit bien qu’il s’investit à fond dans son domaine, et surtout vis-à-vis de la fille de son ami défunt.

Jade, quant à elle, a une naïveté rafraîchissante. On pourrait craindre qu’elle en devienne fatiguante, mais l’auteur déjoue cet écueil et nous présente une jeune femme découvrant enfin le monde après avoir être isolée dans sa maison d’enfance. Elle ressemble à une fleur sauvage qu’on vient planter dans un jardin de roses précieuses. Elle sort du lot justement parce qu’elle n’entre pas dans les standards de sa génération, et qu’elle a une aura bien à elle. Elle allie fragilité et volonté farouche, et c’est ce qui donne de la force à son personnage.

Je ne parle même pas des personnages secondaires qui sont un éventail de personnalités des plus intéressantes. J’ai adoré les amis d’Alexander. Et même si Jay m’a fait rire avec sa façon de se comporter et ses répliques, j’ai adoré le côté mystérieux de James et je ne demande qu’à en apprendre plus sur lui. Sans compter sur la grand-mère d’Alexander et lady Shaftsbury qui nous prouvent que l’âge aiguise les langues.

Avec Alexander, Aurélie Depraz signe une romance historique, dans la lignée des grandes romancières anglophones comme Candace Camp, Anna Campbell ou Julia Quinn. On se laisse porter par l’histoire de la première à la dernière page, suivant l’évolution des personnages et celle de leurs sentiments. C’est une lecture rafraîchissante qui offre un délicieux moment de détente dans le faste de l’Angleterre du début du XIXe siècle.

Et préparez-vous ! Les deux prochains tomes sont prévus pour cette année. On ne quitte pas nos canailles aussi facilement (et chaque histoire pourra être lue de façon indépendante).

Comme à chaque fois, le roman s’accompagne de petits plus pour plonger davantage dans l’histoire !

Bonus : https://aureliedepraz.com/2020/02/07/alexander-bonus/

Dessous des cartes : https://aureliedepraz.com/2020/03/02/alexander-le-dessous-des-cartes/

Les Coulisses : https://aureliedepraz.com/2020/02/28/alexander-coulisses/

Titre : Alexander (Passions Londoniennes Tome 1)

Auteur : Aurélie Depraz

Editeur : Auto-édition

Sortie : 5 mars 2020

Pages : 214 pages

Vous pouvez retrouver ce livre sur Amazon  : https://www.amazon.fr/Alexander-Passions-Londoniennes-t-1-ebook/dp/B083SHPYSK/ref=asap_bc?ie=UTF8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.