Dark Romance·Milady·Romance

Ruine (Les Ecorchés #1) – Tillie Cole

Résumé :

Pour vivre, il faut d’abord affronter la mort.

Kisa est la fille du chef de la mafia russe de New York qui tient le Donjon – un ring clandestin – et la fiancée d’Alik, un tueur endurci. Prisonnière de cet univers, Kisa ne rêve pourtant que de liberté. Jusqu’à ce qu’elle croise par hasard un sans-abri couvert de tatouages et de cicatrices qui éveille en elle des sentiments inconnus. Quelques jours plus tard, elle le revoit en train de combattre au Donjon. Alors qu’il sème la peur et la mort sur son passage, Kisa brûle de désir pour cet homme que tout le monde appelle Ruine. Elle est alors consciente qu’elle devra se sacrifier si elle veut être sienne.

Ce que j’en ai pensé :

Ruine est le premier ouvrage de Tillie Cole que j’ai pu lire. J’ai beaucoup entendu parler de cette auteur pour sa série Hadès Hangmen (que je n’ai pas encore eu la possibilité de lire, vu les difficultés à trouver les premiers tomes).

Dans cette saga, nous plongeons dans le monde de la mafia russe à New York.

Ruine, ou 818 comme il est immatriculé, est un homme qui a été jeté très jeune en pâture à la mafia géorgienne, qui l’a transformé en combattant, en machine à tuer. Avec toutes les drogues et tous les stéroïdes qu’on lui a injectés, il ne se souvient pas de sa vie d’avant. La seule chose qu’il sait, c’est qu’il doit se venger d’un certain Alik Durov, car il a gravé ce souvenir dans la pierre. Suite à une révolte dans le goulag, il s’échappe et finit par attérir à New York, où il croisera la route de Kisa.

Kisa n’est pas mon héroïne préférée. Elle est beaucoup trop nian nian pour cet univers. Surtout que ce n’est pas comme si elle était une princesse protégée dans sa tour d’ivoire. Non, elle est plongée jusqu’au cou dans ce milieu (elle gère quand même le Donjon, l’arène de combats clandestins), elle sait très bien ce que son père peut être amené à faire ou à ordonner. Malgré ça, c’est comme si elle conservait des lunettes roses sur le nez. Pourtant, vu ce qu’elle vit et subit, elle devrait être un peu plus cynique. Mais elle reste très fleurie, très poétique finalement. L’avantage dans cette histoire, c’est que cela permet de canaliser Ruine, et de lui apporter de la sérénité.

Ce tome est une quête de soi. Ruine cherche à savoir qui il est, pourquoi tout ça lui est arrivé et il veut sa vengeance ! Kisa, quant à elle, cherche à savoir ce qu’elle veut réellement. Sa vie semble toute tracée, et pourtant, elle ne se sent pas heureuse.

La plume est dure par moment, cash, sans chichis, comme elle peut être douce et romantique. Ce qui est sûr, c’est que la plume de Tillie Cole est addictive ! Quand on commence, on a du mal à s’arrêter !

Bien sûr, comme de nombreuses romances actuellement, il y a beaucoup de clichés et de petites scènes tirées par les cheveux. En même temps, c’est ce qui fait vendre, donc pourquoi l’auteur s’en priverait. On admirera notamment la souplesse et la rapidité exceptionnelle des personnages quand il s’agit de faire des galipettes !

Mais cela ne gâche pas le plaisir de la lecture, et on ne demande qu’à connaître la suite de l’histoire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.