Dark Romance·Milady·Romance

Révolte (Les Ecorchés #4) – Tillie Cole

Résumé :

152 a été enlevée par les Arziani, une famille mafieuse de Géorgie, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Elle a été dressée pour devenir une mona – une esclave sexuelle destinée à servir le maître des Fosses de Sang. Belle et douce, elle rend fou de désir le maître qui, pour s’amuser, la donne à son plus grand et plus effrayant champion des combats à mort… mais elle comprend très vite qu’un physique menaçant peut cacher un grand cœur. Toutefois, l’amour peut-il naître dans les profondeurs d’un tel enfer ?

Ce que j’en ai pensé :

Après un troisième tome qui m’a un peu laissé sur ma faim, on retrouve les Ecorchés et de nouveaux personnages.

Entre-aperçue dans le précédent volume, on va suivre ici l’histoire de 152, la sœur de Valentin. Renvoyée auprès du Maître aux Fosses de Sang pour devenir la Grande Mona… Imaginez le truc… être droguée pour être obligée d’accepter avec plaisir les sévices sexuels d’un homme qui vous dégoûte, et en être consciente ! Car oui, la Grande Mona continue d’être droguée, mais avec une version allégée pour avoir conscience de tout ce qu’elle vit.

Maître Arziani est un homme cruel, limite psychopathe (enfin, pas limite… un gros psychopathe !) Il veut tellement soumettre son champion à sa volonté, lui faire comprendre qu’il est l’unique maître des lieux, qu’il lui envoie 152 chaque nuit, en la droguant, pour forcer 901 à céder, et à succomber à l’appel de la sirène (vicieux comme plan… et il s’étonne après que ces deux-là développent des sentiments !)

901 m’a fait penser à un mélange entre Luka et Zaal. Sa fierté l’aide à garder la tête haute face à son geôlier et il ne se laisse pas marcher sur les pieds. Il sait ce qu’il représente et il est prêt à tout faire pour rester celui qui mène le jeu. Hors de question pour lui de montrer la moindre faiblesse… jusqu’à l’arrivée de 152.

On retrouve des passages et des scènes propres à la romance, avec des évènements assez prévisibles, mais j’aime bien comme se construit la relation entre ces 901 et 152. Par contre, comme c’est le tome final, beaucoup d’histoires se mélangent, alors la leur est un peu accélérée à mon goût… par moment, leur évolution va trop vite à mon goût. Et bien sûr, on notera toujours les capacités quelques peu surhumaines de nos hommes en matière de galipettes !

Ce tome est la parfaite conclusion à la série. La boucle est bouclée, et on clôture l’histoire d’une belle manière. Après avoir suivi les différents personnages et vu comment ils se libéraient de leurs fantômes, on achève leur histoire sur le point d’orgue de leur destiné. On leur dit adieu la larme à l’œil, mais la fin garde une porte ouverte qui nous permet de nous imaginer de nombreuses autres aventures pour tout ce petit monde.

Avec Les Ecorchés, Tillie Cole nous a offert une série addictive, à la fois sombre et heureuse, montrant les différents aspects de l’âme humaine.

Si Hadès Hangmen est du même niveau, il n’y a pas à dire, je vais m’y noyer avec plaisir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.