Black Ink·Romance·Romance Contemporaine

Power Games #3 : Echec et Max – Lia Rose

Le voilà, le dernier tome de cette trilogie qui m’a transportée. Et quelle fin !

Résumé :

J’ai toujours cru que deux fragments d’une même âme pouvaient se retrouver dans deux corps différents.
La mienne appartient à Maxime depuis toujours.

Inséparables, fusionnels, nous avons grandi ensemble, affrontant le meilleur comme le pire. Comme Bonnie and Clyde. Et puis il y a huit ans, je suis partie sans un mot. J’ai coupé tout lien avec lui, à cause de mon plus sombre secret. Aujourd’hui je suis de retour, animée d’une volonté farouche de réaliser mes rêves de musique et d’exister enfin.

Mais on ne blesse pas Maxime Cartier impunément.

Je vais le découvrir à mes dépens. La riposte est immédiate et sanglante : mon meilleur ami d’hier, mon univers, mon pilier, mon ancre devient mon pire cauchemar. Il a changé, il ne reste rien de l’adolescent doux et prévenant que j’ai connu.

Sauvage, dur, froid et cruel, il me condamne sans procès. Son passe-temps préféré ? Faire regretter à Charlie Del Sol d’être née.

Je suis Charlie. Laisse-moi t’expliquer comment ma chute a commencé.

Ce que j’en ai pensé :

Ça y est, la boucle est bouclée. Avec ce dernier tome, Lia Rose termine la trilogie Power Games, et on peut dire en beauté.

Au fil de cette trilogie, on pourra dire qu’on en a vécu des montagnes russes sentimentales. Mon cœur a été un véritable yoyo, balancé dans tous les sens.

On s’accroche rapidement à l’histoire, ne voulant pas la lâcher tant qu’on ne sait pas ce que la prochaine page réserve aux personnages. On veut découvrir chacun de leurs mystères, ces non-dits qui planent entre eux et les empêchent de se retrouver. On n’a qu’une envie, secouer autant Charlie que Maxime pour leur montre ce qu’ils ne semblent pas voir.

Une fois encore, Lia Rose nous offre une histoire qui nous touche au plus profond et qui nous présente une nouvelle facette de l’âme humaine, au travers de personnages riches et complexes.

Charlie est une jeune femme blessée par la vie. On comprend très vite qu’elle a déjà eu son lot de malheur. Au début, je l’ai trouvée agaçante, dans le sens où l’on ne voyait que ses peurs, ses phobies. Mais plus on avance dans l’histoire, et en grand partie grâce aux flashbacks, on se rend compte que la vraie Charlie est tapie profondément en elle. La vie l’a marquée, et elle a dû mal à dépasser tout ça (en même temps, je pense qu’on serait tous un peu comme elle).

Si « Jardin d’Eden » reste mon tome préféré (et pourtant, les deux autres le talonnent), il n’y a pas de doute possible Maxime est mon personnage préféré. J’ai adoré la complexité de ce personnage, sa profondeur. Il peut donner l’impression d’être un connard (bon, ok à un ou deux moments, il l’est), mais ce que j’ai vu avant tout chez lui, c’est un homme blessé. Dès sa première apparition dans ce tome, on sent qu’il cache une blessure profonde. L’abandon de Charlie l’a marqué au fer rouge et c’est comme si on lui avait arraché le cœur.

Amitié fusionnelle, amour dévastateur, fil rouge qui relie leurs âmes, Maxime et Charlie sont irrésistiblement attirés l’un vers l’autre. Au final, ce qui s’est dressé entre eux, c’est le manque de communication (lors de leurs retrouvailles) et de nombreux autres secrets auxquels ils étaient mêlés malgré eux (la dernière grosse révélation, je sais pas pourquoi, mais je m’en doutais !)

Comme toujours, on se prend à espérer que certains personnages secondaires, auxquels on s’est attachés au fil des livres, finiront par avoir leur histoire… Ben oui, c’est pas gentil de nous laisser dans l’ignorance de ce qui va leur arriver. Nous, pauvres lectrices, n’avons pas mérité pareille torture ! Cassandra et Johan méritent bien d’avoir leur petit livre…. (Attention attention, ici va surgir de manière inopinée une attaque dite du regard de petit chaton trop mignon !)

En résumé, Power Games est une trilogie qui marque, qui nous fait vibrer. A chaque page, on éprouve de nouvelles émotions, notre cœur bat au rythme de celui des personnages. On les soutient, on les encourage, on s’énerve, o a envie de leur mettre des claques. C’est une trilogie qui va rester dans ma mémoire, et qui va garder une place de choix dans ma bibliothèque. Et je sais que j’aurais plaisir à relire chacun de ces tomes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.